Imprimer

Première place des Prix étudiants de l'ARC pour une étudiante du Cégep à Terrebonne

2017-05-11

Laurence Demers, étudiante de 2e année dans le programme Techniques de design industriel, a terminé en 1re position du concours des Prix étudiants de l'Association pour la recherche au collégial (ARC).

Ce prix lui a été remis grâce à son projet de développement d'un contenant à ciment biodégradable dans le sol permettant aux racines des plantules de se former et de passer au travers des matériaux. Elle a ainsi remporté une bourse de 1 000 $.

Après avoir été sélectionnée comme finaliste, la seconde étape du concours se déroulait le 9 mai dernier lors du colloque annuel qui a été organisé par l’ARC dans le cadre du 85e Congrès de l’Acfas, à Montréal. Laurence devait alors présenter sa recherche sous la forme d’une communication orale, d’une durée de 13 minutes. Cette dernière était évaluée selon les critères suivants : la qualité de l’exposé, tant la qualité de la langue que celle de la vulgarisation scientifique; la présentation générale, le dynamisme, l’attitude des participantes ; la maîtrise du sujet, soit l’exactitude du discours et la cohérence entre les parties; la pertinence et la qualité du support utilisé, c’est-à-dire le choix du mode de conférence et l’exploitation du média utilisé

Pour réaliser ce projet de recherche sur le développement d’un ciment biodégradable, l’équipe de chercheurs – dont Laurence fait partie – a dû procéder à des nombreux tests parmi 90 combinaisons de liants, de substrats et de pigments potentiels. Plusieurs paramètres ont été mesurés lors de l’évaluation de chacune des combinaisons dont notamment le temps de séchage, le poids et l’efficacité de coloration du pigment des réceptacles, mais aussi la maniabilité des matériaux lors des mélanges. Huit ciments ont été sélectionnés afin de procéder à des tests plus approfondis et cette fois, de nouveaux critères ont été évalués : la biodégradabilité, la compression, la robustesse, la fluidité, le temps de séchage ainsi que le taux de retrait de la matière.

L’apport de Laurence à ce projet de recherche a été inestimable : elle a effectué de nombreuses recherches, elle a rassemblé plusieurs échantillons de substrats, elle a effectué un nombre incalculable de mélanges, elle a façonné des moules en plus de réaliser un prototype. Soulignons aussi qu’elle a grandement contribué à la recherche de solution au problème de moulage des matériaux.

« Laurence a participé à toutes les étapes du processus. Ses idées et ses suggestions ont contribué au succès de ce projet et nous sommes très heureux d’avoir pu compter sur sa participation à ce projet de recherche. Nous sommes très fiers qu’elle ait été sélectionnée comme finaliste pour les Prix étudiants de l’ARC et avec tous les efforts qu’elle a mis dans ce projet, c’est un honneur pleinement mérité », souligne Vivianne Sallustio, designer industrielle et chercheuse chez INÉDI et responsable du projet de recherche.

Soulignons que Laurence travaille pour INÉDI depuis un peu plus d'un an comme étudiante-chercheuse. Le projet a été supervisé par Vivianne Sallustio, designer industrielle et chercheuse chez INÉDI et les tests de biodégradabilité dans le sol ont été conduits par Samira Chbouki, enseignante du Cégep à Joliette, elle-même assistée de William Deslauriers, étudiant, et tous deux embauchés par INÉDI.

Les Prix étudiants de l’ARC visent à faire connaître et à valoriser la participation des étudiants à des activités de formation à la recherche menées au sein des établissements d’enseignement collégial dans tous les programmes et toutes les disciplines.

À propos du programme Techniques de design industriel
Le design industriel, c’est la prise en charge d’un produit à partir de sa conception jusqu’à sa fabrication en passant par la recherche, le dessin, les maquettes, les prototypes et incluant parfois même l’emballage. Le technicien en design industriel travaille en équipe pluridisciplinaire pour concevoir des produits qui seront plus pratiques, plus économiques, plus esthétiques, plus sécuritaires et plus écologiques. Rappelons que le Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne est le seul cégep de la Rive-Nord de Montréal à proposer le programme Techniques de design industriel. Le programme est en pleine croissance et affiche complet au 1er tour depuis deux ans.

À propos d’INÉDI
INÉDI vise à faire progresser la pratique du design industriel et son utilisation dans les entreprises du Québec et dans d'autres CCTT par l’entremise du transfert technologique découlant de mandats et de projets de recherche appliquée. INÉDI concentre principalement son expertise autour de trois principaux axes de recherche que sont les objets connectés et la virtualité, le codesign et le design thinking, ainsi que l’axe posture, autonomie, mobilité et performance. Depuis sa création en 2010, le Centre a réalisé une douzaine de projets de recherche et près d'une centaine d'interventions pour des entreprises, dont L’Empreinte Québécoise.

Légende de la photo (de gauche à droite) : Mariève Blanchet (chercheuse chez INÉDI), Laurence Demers et Vivianne Sallustio (designer, chargée de projets chez INÉDI).